Un peu d’histoire

En 1560, le tabac arrive en France dans les poches d’un moine qui le rapporte du Brésil, mais aussi par le biais d’un diplomate en poste à Lisbonne : Jean Nicot. Le tabac (appelé « nicotiane » en l’honneur de son découvreur) est utilisé à la cour pour guérir toutes sortes de maux.

Rapidement, on s’élève contre son usage : en Angleterre, dans les pays musulmans, en Russie, où l’on risquait alors la peine de mort pour ce « vice » nouveau.

En France, taxé par Richelieu, le tabac devient une source de revenu et, en 1674, Colbert instaure le monopole des ventes. Prisé ou chiqué, sa consommation se répand dans les milieux populaires comme chez les bourgeois.

C’est en 1825 que la cigarette arrive en France. Son succès est immense et sa production s’industrialise. Mais on s’inquiète en parallèle des conséquences néfastes : en 1868 apparaît l’Association française contre l’abus du tabac. Elle aura notamment pour membre Louis Pasteur.

image_083